Pour les oiseaux et les hommes : améliorer la sécurité alimentaire et la gestion des oiseaux d'eau à travers le Sahel

Bonn, le 24 octobre 2016 – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé au début du mois qu’elle allait travailler en partenariat avec le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) dans les zones humides du Sahel, en Afrique, pour améliorer l’état des ressources naturelles. Cet accord se concentrera sur la gestion durable des oiseaux d’eau migrateurs, qui joue un rôle significatif dans la garantie de la sécurité alimentaire des populations vivant dans la région.

Un accord a été signé le 6 octobre entre la FAO et le FFEM, ciblant quatre des principales régions de zones humides se trouvant dans les pays de cinq Parties contractantes à l’AEWA situés dans le Sahel – du Sénégal à l’Ouest jusqu’au Soudan à l’Est, en passant par le Mali, le Tchad et l’Égypte. Le FFEM cofinance un tiers du budget du projet, se montant à 5 millions €.

Le projet sera intitulé RESSOURCE, acronyme français correspondant à « Renforcement d’Expertise au Sud du Sahara sur les Oiseaux et leur Utilisation Rationnelle en faveur des Communautés et de leur Environnement. » Les écosystèmes au cœur du projet se situent le long de la vallée du fleuve Sénégal, dans le Delta intérieur du Niger, autour du lac Tchad et dans certaines parties du Nil. Près d’un milliard de personnes dépendent de ces zones pour l’agriculture, l’élevage du bétail, la pêche et la chasse.

« Parmi les ressources naturelles des zones humides, il en est une qui est souvent oubliée : les oiseaux d’eau migrateurs qui chassés selon différents modes, chasse de subsistance, chasse commerciale et/ou chasse touristique, représentent en effet pour de nombreuses populations locales une source directe de protéines, souvent complémentaires de celles fournies par la pêche ou de revenus financiers au travers de la chasse commerciale, du tourisme cynégétique ou du tourisme de vision organisé dans certaines zones humides protégées. »
François Lamarque, Point focal de l’AEWA pour la France et vice-président du Comité permanent de l’AEWA

Ce projet concerne les oiseaux, un groupe faisant rarement l’objet des programmes de conservation financés grâce à une aide internationale, qui ont tendance à se concentrer sur les grands mammifères.

Son objectif est d’évaluer la durabilité de l’exploitation des ressources offertes par les oiseaux d’eau grâce à une approche intégrée visant à : (i) obtenir des précisions sur la ressource en termes à la fois d’effectifs et de distribution, et en termes d’importance économique, notamment pour les communautés rurales (ii) afin de protéger ses habitats et (iii) de proposer des mesures de conservation au niveau des communautés.
 

« L’avenir des oiseaux d’eau en Afrique ne peut pas être assuré si nous n’établissons pas des alliances avec les communautés locales en vue de l’utilisation judicieuse des zones humides et de leurs oiseaux. La subsistance et le bien-être sont liés à la conservation de nos ressources naturelles. Ce projet mené par la FAO et soutenu par le FFEM engage non seulement le Secrétariat de l’AEWA, mais aussi des partenaires clés : l’ONCFS, le CIRAD, et l’OMPO – tous représentés au Comité technique de l’AEWA. Les fonds fournis par la FAO et le FFEM à travers ce projet contribueront de manière significative à la mise en œuvre du Plan d’action pour l’Afrique adopté par les Parties lors de la MOP5. »
Jacques Trouvilliez, Secrétaire exécutif de l’AEWA

La participation de la FAO à ce projet démontre clairement l’importance que revêtent les oiseaux d’eau pour la sécurité alimentaire et socio-économique des populations vivant dans les zones humides, qui sont des écosystèmes vitaux mais très fragiles, sur lesquels pèsent des menaces humaines considérables, dont l’impact est exacerbé par la croissance des populations humaines et les risques associés au changement climatique mondial.

Pour en savoir davantage sur ce projet, veuillez consulter les sites Web de la FAO et du FFEM.

Last updated on 07 November 2016

Type: 
News item
Country: 
Chad
Egypt
Niger
Senegal
Sudan
Region: 
Africa
Threats: 
Unsustainable hunting and trapping
Species group: 
Birds