Les États de l’aire de reproduction du Courlis cendré se rencontrent à Aberlady, Écosse

Bonn, le 23 novembre 2018 – Suite à l’adoption, en 2015, du Plan d’action international de l’AEWA pour le Courlis cendré lors de la 6e Réunion des Parties à l’AEWA, une première réunion du groupe de travail international de l’AEWA sur le Courlis cendré, axée sur les États de l’aire de reproduction de N. a. arquata a eu lieu du 4 au 6 septembre 2018 au Club écossais d’ornithologues d’Aberlady, en Écosse.

La réunion, à laquelle assistaient les représentants des gouvernements désignés et des experts nationaux de la plupart des pays de l’aire de reproduction (Allemagne, Belgique, Danemark, Estonie, Fédération de Russie, France, Irlande, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède) ainsi que des observateurs d’organisations internationales invités, s’est ouverte par un état des lieux de l’état général de la population, ainsi que par une mise à jour de chaque pays sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre du Plan d’action international.

Les résultats globaux indiquent en conclusion que le Courlis cendré est confiné dans des sites protégés dans certains pays (tels que le Danemark), mais qu’il est aussi présent dans de vastes étendues de terres agricoles dans d’autres (Pays-Bas, Suède), ce qui rend les mesures du Plan d’action international relatives à l’identification et à la protection des sites d’importance internationale et nationale seulement applicables dans certains États de l’aire de répartition (par exemple le Royaume-Uni). En outre, il est nécessaire de mieux comprendre la connectivité migratoire des sous-populations et dans de nombreux pays (tels que la Norvège et le Danemark), il n’y a pas de gestion spécifique du Courlis, mais on s’attend à ce que l’espèce bénéficie d’une gestion ciblant d’autres échassiers. Au sein de l’UE, cela est  partiellement dû au fait que le Courlis ne figure pas parmi les espèces de l’Annexe 1, et que d’autres espèces bénéficient donc en priorité des actions de conservation.

Outre la poursuite des activités nationales, le groupe a reçu des mises à jour sur les processus et projets internationaux liés aux travaux sur le Courlis, tels que le Plan d’action international multi-espèces de l’UE pour la conservation des échassiers reproducteurs dans les habitats de prairies humides d’Europe (2018-2028), qui couvre huit espèces dont le Courlis cendré. En outre, l’Initiative de la voie de migration de la mer des Wadden entreprend un large éventail de travaux de surveillance et de renforcement des capacités le long de l’ensemble de la voie de migration de l’Atlantique Est, pertinente pour le Courlis. Les participants ont souligné la nécessité de relier les diverses initiatives ciblant les échassiers reproducteurs des prairies, afin de maximiser les efforts et d’utiliser au mieux les ressources limitées – notamment en cherchant des moyens de collaboration pour mener à bien les actions liées à la politique agricole européenne.

M. Brown a déclaré: «Les ressources humaines et le financement sont essentiels aux perspectives de conservation du Courlis cendré. Scientifiques, journalistes, agriculteurs, défenseurs de l'environnement, poètes, artistes, fonctionnaires, employés des gouvernements et des ONG ont été impliqués dans divers aspects de la recherche sur le courlis, de sa conservation, de l'élaboration de politiques et de la sensibilisation.

La principale tâche de la réunion était de discuter et de convenir d’un plan de travail pour les trois prochaines années, en définissant les actions internationales prioritaires pour l’espèce dans le cadre du Plan d’action international. Les activités ajoutées au plan de travail sont les suivantes : l’élaboration et la diffusion de recommandations du Programme de développement rural pour les États de l’aire de reproduction ; le recueil et l’échange des informations disponibles sur les effets de la prédation sur la productivité ; l’adoption de recommandations standard pour la surveillance de la productivité et l’engagement à entreprendre une surveillance de la productivité sur un échantillon de sites afin de mieux comprendre les tendances de la population et les tendances démographiques à travers l’aire de reproduction ; le partage et le recueil d’informations sur le suivi par satellite et le baguage en couleur en cours, prévus et achevés du Courlis cendré dans les États de l’aire de répartition ; et la discussion d’un cadre pour la mise en œuvre future du Plan d’action en identifiant les domaines de chevauchement avec d’autres processus internationaux en cours pour la conservation des échassiers. En ce qui concerne la gestion adaptative des prélèvements, il a également été ajouté dans le plan de travail des actions visant à définir les unités de gestion pertinentes (c’est-à-dire quels oiseaux sont chassés en France et d’où ils proviennent) et la convocation d’un processus à l’échelle de la voie de migration avec tous les États de l’aire de répartition pertinents.

Le deuxième jour, les participants ont visité la RSPB Airds Moss Nature Reserve & Common Farm d’Ayrshire, où ils ont eu l’occasion de rencontrer l’agriculteur et le responsable du contrôle des prédateurs, ainsi que plusieurs employés de la RSPB impliqués dans la mise en œuvre de mesures de gestion favorables au Courlis dans ce paysage agricole de hautes terres. Dans la soirée, les participants ont également eu le plaisir d’entendre un exposé de Mary Colwell sur son travail visant à valoriser les courlis, qui comprenait des marches dans certaines parties de l’Irlande et du Royaume-Uni pour parler aux agriculteurs, aux spécialistes de la conservation, aux gardes-chasse et au public de l’importance culturelle du Courlis. Mary est également à l’origine du lancement de la Journée internationale du Courlis (21 avril) et son livre, Curlew Moon, est paru en 2018.

La prochaine réunion du groupe de travail aura lieu dans la même configuration d’États de l’aire de reproduction dans environ deux ans (automne 2020), si les fonds le permettent.

La coordination du groupe de travail international de l’AEWA sur le Courlis cendré est assurée par la RSPB et la réunion a été organisée par le Ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales (Defra) du Royaume-Uni, avec le soutien supplémentaire du Ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Conservation de la nature et de la Sécurité nucléaire (BMU).

Pour de plus amples informations, veuillez contacter le coordinateur international de la RSPB M. Dan Brown ou Mme Nina Mikander, du Secrétariat PNUE/AEWA. Tous les documents de la réunion sont disponibles sur le site Web de l’AEWA.

Last updated on 26 November 2018

Type: 
News item
Species: 
Numenius arquata
Species group: 
Birds