La première réunion du groupe de travail international de l’AEWA sur la gestion européenne des oies a eu lieu en Suède

Kristianstad, le 16 décembre 2016 – Inaugurant une nouvelle ère pour la conservation et l’utilisation durable des populations d’oies le long des voies de migration d’Afrique-Eurasie, des États de l’aire de répartition et des organisations d’observateurs se sont réunis à Kristianstad, en Suède, du 14 au 16 décembre, pour la 1ère réunion du groupe de travail international de l’AEWA sur la gestion européenne des oies, organisée par l’Agence suédoise de la protection de l’environnement.

Ce groupe de travail international de l’AEWA sur la gestion européenne des oies a été mis en place par le Secrétariat PNUE/AEWA en juin 2016 et fait office d’organe principal de coordination et de prise de décision de la Plateforme européenne de gestion des oies dans le cadre de l’AEWA, créée par les États de l’aire de répartition concernés à Paris, en mai 2016. La Plateforme européenne de gestion des oies a pour objectif d’assurer un état de conservation favorable à long terme pour toutes les espèces d’oie et leurs populations qui relèvent de son mandat.

La réunion a démarré avec la mise en place par les participants du cadre d’organisation du groupe de travail s’appuyant sur l’adoption d’un Mode de fonctionnement destiné à guider les activités du groupe de travail international, ainsi qu’avec l’examen du budget de la Plateforme européenne de gestion des oies (EGPM), notamment des insuffisances restantes dans le financement de 2017.

 

 

Depuis cette première réunion, présidée par la Belgique, le groupe de travail international coordonne à la fois la mise en œuvre du Plan de gestion international de l’Oie à bec court du Svalbard et du Plan d’action international de l’AEWA pour la conservation de l’Oie des moissons de la taïga , adoptés respectivement en 2012 et 2015 lors des MOP de l’AEWA. Des sessions distinctes ont eu lieu pour chaque espèce, les États de l’aire de répartition recevant une mise à jour sur les progrès de la mise en œuvre et sur les derniers résultats des recherches pour l’Oie à bec court. La réunion a également marqué la fin du groupe de travail international de l’AEWA sur l’Oie à bec court ainsi que celle de l’équipe de coordination pour l’Oie à bec court de l’université d’Aarhus, leurs activités relevant à présent de la Plateforme européenne de gestion des oies et du groupe de travail élargi.

En ce qui concerne l’Oie des moissons de la taïga, les membres du groupe de travail ont convenu que pour les populations occidentales et orientales (se reproduisant respectivement en Norvège et en Russie) la saison de chasse demeurera fermée pour la population occidentale et sera fermée pour la population orientale, ceci sur la base des longues durées estimées de rétablissement - même dans le cadre des suppositions les plus optimistes, y compris des prélèvements de niveau zéro. Une décision sur le choix de gestion pour la population centrale (se reproduisant en Finlande et en Russie) a été reportée à la prochaine réunion du groupe de travail. En outre, la structure d’ensemble du processus de gestion adaptative ainsi qu’un programme de suivi pour l’Oie des moissons de la taïga ont été adoptées. La mise en œuvre de ce dernier débutera dès la présente saison d’hiver, afin d’introduire des données récentes dans le travail de modélisation et d’évaluation des populations.

Les pays ont également discuté du problème de la mutilation des oies à bec court et ont convenu de la nécessité de continuer de prendre en main ce problème et de mesurer l’étendue du problème pour les oies des moissons de la taïga. En ce qui concerne tout particulièrement l’Oie des moissons de la taïga, l’intensification des aptitudes d’identification des chasseurs a été soulignée comme étant une question importante à prendre en main et il a été convenu de mener des activités s’y rapportant. Le groupe de travail a décidé d’établir un groupe spécialisé dans le but de développer un cadre international de coopération destiné à traiter des conflits agricoles provoqués par les oies, qui doit être mis en place par le Secrétariat début 2017. En outre, le besoin pressant d’une Stratégie de communication cohérente pour la Plateforme en général, ainsi que pour différents groupes de parties prenantes a été identifié et il a été convenu de son développement.

Les participants ont également reçu la mise à jour d’un concept de projet de recherche et de modélisation se concentrant sur la population de Bernache nonnette se reproduisant en Russie, en prévision de l’élaboration d’un Plan de gestion international de l’AEWA pour l’espèce en 2017.

Lors de la clôture de la réunion, la Norvège a été choisie comme pays chargé d’assumer la présidence pour une période de deux ans, conformément au Mode de fonctionnement. La deuxième réunion du groupe de travail devrait avoir lieu au Danemark, à la mi-juin 2017.

Le matin du dernier jour, les participants à la réunion ont pris part à une excursion dans la réserve voisine de biosphère de Vattenrike et dans les alentours, où ils ont observé des volées d’oies des moissons de la taïga et de bernaches nonnettes.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Sergey Dereliev, Administrateur technique de l’AEWA, ou vous rendre sur le site Web de l’AEWA, où vous pourrez consulter tous les documents de la réunion.

Last updated on 09 May 2017

Type: 
News item
Species: 
Anser brachyrhynchus
Species group: 
Birds