Message de fin d’année de Jacques Trouvilliez

Bonn, le 16 décembre 2015 - L’année 2015 fut riche en réunions pour l’AEWA : Comité technique puis Comité permanent pour s’achever par la 6ème réunion des Parties à l’Accord. Ce momentum qui survient tous les trois ans est très important pour la vie d’un accord car il permet de faire le point sur ce qui a été réalisé et de fixer les orientations à venir. A l’occasion du 20ème anniversaire du traité, nous avons pu mesurer le chemin parcouru. Ce n’était pas évident, mais grâce à l’engagement de nombreuses personnes venues d’horizons divers, l’AEWA a concrétisé la notion de conservation à l ‘échelle des voies de migration. Le sixième rapport sur l’état de conservation des espèces a montré que la situation des 255 espèces et des 555 populations couvertes par l’AEWA pouvait s’améliorer si des mesures concertées étaient prises : réseau d’aires protégées, utilisation durable et plans d’actions spécifiques pour les espèces prioritaires. Un article publié dans Science peu de temps après la MOP (Runge et al. 2015) confirme cette analyse : les actions doivent être cordonnées dans l’espace, le temps et par-delà les frontières.

Fort de son expérience et du soutien des Parties, l’AEWA doit aller plus loin. Parmi les nombreux sujets traités à Bonn en Novembre, citons pêle-mêle et parmi tant d’autres les oiseaux marins, le développement des énergies renouvelables, le premier plan d'action multi-espèces…

Le plan d’action pour l’Afrique adopté en 2012 a montré son utilité mais il reste beaucoup à faire. La volonté est là, les Etats rejoignent l’AEWA pour renforcer leurs politiques nationales. A l’heure où la crise économique touche de nombreux pays et affectent les budgets publics consacrés à la conservation de la nature, la coordination des efforts s’avère plus que jamais indispensable.

La conservation de la biodiversité est affaire, non seulement de science, mais aussi d’engagements humains. Aussi, je voudrais vous remercier, vous tous qui lisez cette lettre, pour vos efforts et votre soutien. Les années à venir seront cruciales si nous voulons atteindre les objectifs que l’ensemble des Etats de la planète se sont fixés à Aïchi dans le cadre de la Convention sur la Diversité Biologique. L’AEWA, au travers des oiseaux migrateurs, porte ces valeurs de préservation de la biodiversité et de développement durable en Eurasie et en Afrique.

 

Jacques Trouvilliez
Secrétaire exécutif
Secrétariat PNUE/AEWA

 

 

Dernière mise à jour le 16 December 2015

Type: 
News item