Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2016

Bonn, 10 juin 2016 - Chaque année, plus de 25 millions d’oiseaux migrateurs sont tués ou piégés illégalement autour de la Méditerranée. Ils sont abattus ou capturés avec des filets ou d’autres pièges non sélectifs. Sous le slogan « … Et lorsque le ciel sera réduit au silence ? Mettons fin au braconnage et au commerce illégal ! », la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2016 a souligné le nombre incroyable d’oiseaux migrateurs tués chaque année par ces activités.

Le 10 mai 2016, et autour de cette date, des organisations, des gouvernements et des personnes engagées du monde entier ont contribué à sensibiliser le public à ce problème à travers des programmes éducatifs, des conférences, des excursions ornithologiques, des visites de sites d’observation des oiseaux, des expositions d’art et d’autres événements publics qui ont été enregistrés sur le site internet de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs (JMOM). Le résultat est étonnant avec plus de 300 événements enregistrés dans 85 pays !

Ces chiffres montrent une augmentation de 50 % du nombre d’événements enregistrés, et de plus de 20 % du nombre de pays concernés, par rapport à l’année dernière. Dix pays organisent des événements JMOM chaque année depuis la première JMOM en 2006 : il s’agit de l’Argentine, du Canada, de la Colombie, de la France, de l’Inde, de l’Indonésie, du Kenya, d’Israël, de l’Afrique du Sud et des États-Unis. Cette année, quatre nouveaux pays ont rejoint la célébration de la JMOM en organisant et enregistrant pour la première fois des événements de sensibilisation : le Bhoutan, la République populaire démocratique de Corée, Maurice et le Myanmar.

Parmi les 312 événements enregistrés, on compte par exemple un événement organisé par le Département de l'environnement de la municipalité de Dubaï ciblant différents publics : un séminaire pour les professionnels de l'environnement et les parties prenantes, un concours photos sur les réseaux sociaux pour le grand public et des activités de sensibilisation dans les centres commerciaux de Dubaï pour les personnes de tous les horizons. Mais on peut aussi citer la République-Unie de Tanzanie, où l'Université de Dar es-Salaam, en particulier le Département de zoologie et de conservation de la faune sauvage, en collaboration avec la fondation Bird Environment and Community (BECO) et du Ministère des ressources naturelles et du tourisme, a célébré la Journée des oiseaux migrateurs avec une sortie d'observation des oiseaux. Celle-ci a été suivie par une visite du musée dans le Département de zoologie et de conservation de la faune sauvage pour les élèves des écoles primaires et par un atelier pour les autres participants – générant une large couverture médiatique.

A l’occasion de la JMOM 2016, un nombre de partenaires clés de la campagne dans le monde, et notamment le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, ont fait des déclarations sur l’importance de la conservation des oiseaux migrateurs et sur le thème 2016.

Avec le thème de cette année, la campagne a également été l'occasion de lancer la groupe spécial intergouvernemental sur l’abattage, le prélèvement et le commerce illégaux des oiseaux migrateurs en Méditerranée (MIKT). Cette force opérationnelle a été créée en vertu de la CMS pour faciliter la coopération internationale et se réunira pour la première fois du 12 au 15 juillet 2016 au Caire, Egypte.

La compétition pour la bande-annonce officielle de la JMOM 2016 a mis en vedette la région indonésienne de Gorontalo où a été tourné le film gagnant produit par Iwan Hunowu, qui a eu recours à un drone pour saisir les vastes paysages et à un appareil photo pour les clichés d’oiseaux. Il est à noter que cette région a également accueilli un événement JMOM avec plusieurs activités éducatives visant à sensibiliser le public sur le thème de l’année.

L’année 2016 marque également le 10ème anniversaire de la campagne mondiale de la JMOM. Depuis 2006, plus de 2300 événements ont été enregistrés dans 139 pays et territoires différents à travers le monde. Partout, des personnes et des organisations ont menés des activités éducatives thématiques diverses liées à la JMOM telles que des expositions, des visites d’observation des oiseaux et des conférences, afin de souligner l’importance de la conservation des oiseaux migrateurs et de leurs habitats.

L'affiche de la JMOM 2016

Le Plan d’action de l’AEWA pour l’Afrique prévoit la mise à disposition d’un financement de lancement pour appuyer la célébration annuelle de la JMOM en Afrique. Grâce à une contribution volontaire du ministère allemand de l'environnement, de la conservation de la nature et de la sûreté nucléaire (BMUB) fournie à travers le Secrétariat PNUE/AEWA, plusieurs Parties contractantes africaines ont reçu un soutien financier pour l’organisation d’événements nationaux et transfrontaliers célébrant la JMOM 2016. Environ 40 propositions ont été reçues, en provenance des agences gouvernementales nationales et des organisations non gouvernementales. Neuf événements nationaux et deux activités transfrontalières ont été sélectionnés et soutenus. Des événements ont eu lieu en Afrique du Nord (Tunisie et Soudan), Afrique de l’Ouest (Niger, Mauritanie, Sénégal, Togo, Bénin et Ghana), Afrique de l’Est (Rwanda, Tanzanie, Kenya, Ouganda et Éthiopie) et en Afrique australe (Zimbabwe).

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2016 s’est révélée être une campagne record en ce qui concerne la couverture sur les réseaux sociaux et sur internet. Une stratégie d’utilisation ciblée de Facebook et Twitter a permis à cette campagne d’avoir un impact beaucoup plus important que les années précédentes. Par exemple, l’utilisation et la promotion du hashtag officiel #WorldMigratoryBirdDay par des milliers de comptes twitter, dont certains particulièrement importants tels que le compte officiel des Nations Unies (@UN) ou celui du Fonds mondial pour la nature (@WWF), a contribué à générer plus de 58 millions de tweets et à atteindre plus de 18 millions d’utilisateurs. D’une ampleur certes moindre que Twitter, Facebook a également largement contribué à la sensibilisation avec plus de 210 000 utilisateurs atteints. En outre, le site officiel WMBD a enregistré plus de 55 000 consultations de ses pages depuis 181 pays, dont les principaux sont l’Inde, les États-Unis, l’Allemagne, l’Indonésie et le Royaume-Uni. Parmi les faits marquants de cette année, on peut noter l’importance de l’engagement de l’Organisation des Nations Unies à travers son site internet et ses comptes officiels sur les réseaux sociaux, avec 3 tweets portant spécifiquement sur la JMOM à plus de 7 millions de followers, et avec 10 % de la consultation globale du site de la JMOM à la suite d’un article paru sur le site officiel un.org.

Dernier point, mais non des moindres, la JMOM 2016 a également suscité un grand intérêt des médias du monde entier, comme on peut le voir à travers les coupures de presse portant sur cette journée.

 

À propos de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs (JMOM)

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs a été lancée en 2006 par les Secrétariats de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) et de l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA). Il s’agit d’une campagne annuelle de sensibilisation soulignant la nécessité de conserver les oiseaux migrateurs et leurs habitats. Chaque année, le 10 mai et autour de cette date, des hommes du monde entier prennent part à l’action et organisent des événements publics tels que des festivals sur les oiseaux migrateurs, des programmes éducatifs, des expositions et des excursions pour l’observation des oiseaux afin de célébrer la JMOM. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site internet de la JMOM.

Dernière mise à jour le 01 July 2016

Type: 
News item