Journée de la mer des Wadden : célébration d’un site inscrit au patrimoine mondial important pour les oiseaux migrateurs

Bonn/Wilhelmshaven, 26 août 2016 – Afin de marquer la Journée de la mer des Wadden 2016, un événement spécial a été organisé hier pour souligner l’importance de la région comme zone de halte migratoire pour des millions d’oiseaux à la recherche de nourriture et d’abri pendant leur migration le long de la voie de migration Est-Atlantique. 

La mer des Wadden est tellement essentielle à la survie des oiseaux migrateurs que, lorsqu’elle a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial en 2009 (avec prolongation en 2014), l’UNESCO a appelé les États de la mer des Wadden à renforcer leur coopération avec d’autres pays situés sur les voies de migration d’Afrique-Eurasie. On peut citer par exemple la voie de migration Est-Atlantique, un système migratoire pour oiseaux reliant des zones de reproduction et d’hivernage aussi diverses que la toundra arctique et le Banc d’Arguin en Mauritanie et s’étendant du nord de la Russie au sud de l’Afrique.

« La désignation de la mer des Wadden en tant que site du patrimoine mondial est due, entre autres, à l’importance de la zone comme site de halte, de mue et d’hivernage pour des millions d’oiseaux migrateurs et, avec cette décision, l’UNESCO reconnaît clairement l’importance des voies de migration dans la conservation des oiseaux migrateurs, » a déclaré Jacques Trouvilliez, Secrétaire exécutif de l’AEWA.

Plus de 6 millions d’oiseaux peuvent être présents à la mer des Wadden en même temps et environ 10 à 12 millions d’oiseaux y passent chaque année. En tant que plus grand système continu au monde de laisses de sable et vasières intertidales, la région constitue un site de repos particulièrement critique dans un réseau composé d’autres sites clés pour les oiseaux migrateurs empruntant la Voie de migration Est-Atlantique.

« Le statut de patrimoine mondial a non seulement été bénéfique pour la région et a contribué à accroître la reconnaissance de l’importance des sites à l’échelle internationale, il a également servi d’élan pour renforcer la coopération en matière de conservation des oiseaux d’eau migrateurs dans la mer des Wadden et au-delà. Toutefois, ces efforts de conservation des voies de migration doivent être considérablement renforcés si nous voulons mettre un terme au déclin inquiétant des espèces d’oiseaux migrateurs survolant la mer des Wadden, » a affirmé J. Trouvilliez.

Cette année, la question de savoir si la mer des Wadden, une branche de la mer du Nord partagée par le Danemark, l’Allemagne et les Pays-Bas, constitue toujours une plateforme sûre pour les oiseaux migrateurs a été posée, trente ans après la création du Parc national situé dans le secteur de Basse-Saxe de la zone intertidale de 10.000 km2.

En réponse à la demande de l’UNESCO d’une coopération renforcée le long de la Voie de migration Est-Atlantique, la Coopération trilatérale de la mer des Wadden a créé l’Initiative Voie de migration de la mer des Wadden (WSFI) afin de compléter des programmes plus anciens, tels que le Suivi conjoint des oiseaux migrateurs et le Programme trilatéral de surveillance et d’évaluation.

© Melissa Lewis

« Malgré toutes les mesures de conservation prises par le Danemark, l’Allemagne et les Pays-Bas, ces programmes de surveillance ont identifié des tendances à la baisse alarmantes du nombre d’oiseaux migrateurs fréquentant la mer des Wadden chaque année, » a déclaré Rüdiger Strempel, directeur duSecrétariat commun de la mer des Wadden.

La WSFI a pour objectif de concrétiser la responsabilité conjointe des États de la mer des Wadden en coopération internationale pour la conservation des oiseaux d’eau migrateurs empruntant la Voie de migration Est-Atlantique. 

L’Initiative a jusqu’à présent travaillé avec des partenaires nationaux gouvernementaux et non gouvernementaux impliqués dans la conservation des oiseaux d’eau le long de la Voie de migration Est-Atlantique, en mettant l’accent sur la promotion et l’accompagnement de la surveillance et du renforcement des capacités. Elle encourage également les collaborations étroites avec d’autres initiatives et projets menés par des organisations partenaires travaillant le long de la voie de migration, dont l’AEWA, BirdLife International et Wetlands International. 

« À l’époque de la première Journée de la mer des Wadden il y a dix ans, on observait déjà une chute du nombre d’oiseaux. À présent, dix ans plus tard, le déclin est toujours d’actualité ; nous avons donc à nouveau réuni d’éminents experts travaillant dans la région de la mer des Wadden et au-delà afin de débattre du problème et de suggérer des moyens de renverser la situation, » a déclaré R. Strempel.

Les intervenants du séminaire étaient des décideurs politiques, des responsables de la conservation, des scientifiques et des représentants d’ONG, dont Peter Südbeck, Directeur de l’Administration du Parc national de la mer des Wadden de Basse-Saxe, Franz Bairlein de l’Institut de recherche aviaire, le Professeur Theunis Piersma de l’Université de Groningen et de l’Institut néerlandais pour l'étude de la mer, et Melissa Lewis, membre du Comité technique de l’AEWA spécialisé dans le droit de l’environnement.

Dans sa présentation lors de l’évènement, Mme Lewis a décrit le rôle d’une grande variété d’instruments juridiques liés à la conservation le long de la Voie de migration Est-Atlantique, des arrangements bilatéraux portant sur certaines parties de l’Arctique à l’AEWA, qui couvre toute l’Afrique et l’Europe, le Moyen-Orient et l’archipel canadien, en passant par des instruments internationaux, tels que la Convention de Ramsar et laConvention sur la protection du patrimoine mondial. 

Elle a également souligné que l’AEWA et la coalition de partenaires avec laquelle il travaille ont un créneau unique dans leur promotion de l’approche des voies de migration et jouent un rôle crucial dans la gestion des plans d’action internationaux par espèce et des mises en œuvre à l’échelle nationale grâce à l’Initiative africaine de l’AEWA.

Melissa a affirmé : « Bien qu’une myriade d’instruments bilatéraux, régionaux et internationaux contribuent à la conservation des oiseaux le long de la Voie de migration Est-Atlantique, l’AEWA se démarque grâce à ses engagements juridiques inconditionnels vis-à-vis de l’approche des voies de migration et aux divers mécanismes qu’il a développé afin d’accompagner la mise en œuvre de cette approche. Ainsi, l’Accord fournit un cadre intergouvernemental essentiel visant à coordonner les mesures de conservation le long de la Voie de migration Est-Atlantique, soutenant le travail de l’Initiative Voie de migration de la mer des Wadden, dont les activités sont étroitement harmonisées avec le Plan d’action de l’AEWA pour l’Afrique. »

Cet événement spécial s’est tenu au Centre d’accueil du patrimoine mondial de l’UNESCO consacré à la mer des Wadden, à Wilhelmshaven, et était conjointement organisé par l’Administration du Parc national de Basse-Saxe et par le Secrétariatcommun de la mer des Wadden.

De plus amples renseignements sur l’évènement sont disponibles sur le site web du Secrétariat commun de la mer des Wadden.

Last updated on 08 November 2016

Type: 
News item