Ibis chauve – Révision du Plan d’action international par espèce

Bonn, le 7 novembre 2016 - La première révision du Plan d’action international par espèce (ISSAP) en faveur de la conservation de l’Ibis chauve (Geronticus eremita) a été publiée sur le site Internet de l’AEWA, en tant que No 55 de la Série technique de l’AEWA. Cette version révisée de l’ISSAP a été adoptée lors de la 6ème session de la Réunion des Parties à l’AEWA (MOP6) qui a eu lieu en novembre 2015 à Bonn. Elle a été réalisée par la Société royale pour la protection des oiseaux, partenaire de Birdlife au Royaume-Uni, et préparée grâce à l’aide financière fournie par la Saudi Wildlife Authority (SWA) et l’Université de Jazan, Arabie Saoudite.

Approuvé en octobre 2005, lors de la 3ème session de la Réunion des Parties à l’AEWA, l’ISSAP initial s’appuyait sur un atelier d’experts qui s’était tenu à Madrid en janvier 2004. L’étape clé ayant conduit à l’élaboration de la révision a été l’atelier organisé en novembre 2012, à Jazan, Arabie Saoudite, sous les auspices du groupe de travail international sur l’Ibis chauve (NBI IWG). La première version a été présentée au NBI IWG en octobre 2014 et la deuxième version a été soumise au Comité technique de l’AEWA en mars 2015. Une deuxième révision est prévue en 2025, bien qu’un examen d’urgence soit possible si les circonstances le justifient.

Les pays concernés par cet ISSAP sont l’Algérie, l’Arabie Saoudite, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Maroc, la République arabe syrienne, la Turquie et le Yémen. La principale population occidentale, comprenant 115 couples reproducteurs, se trouve au Maroc. Une population reproductrice relictuelle, comprenant trois couples, a été découverte en 2002 dans la République arabe syrienne. Elle s’est ensuite amenuisée et, en 2013, il ne restait plus aucun couple reproducteur. Une population semi-sauvage existe en Turquie. Cette population qui s’accroît pourrait fournir des ressources génétiques importantes en vue d’initiatives de réintroduction menées conformément aux directives du Plan d’action révisé et suivant les lignes directrices de l’AEWA sur la translocation des oiseaux d’eau à des fins de conservation.

Les quatre objectifs principaux de l’ISSAP sont d’accroître les succès de reproduction, de réduire la mortalité adulte et juvénile, de mettre en place de nouvelles colonies et de combler les principales lacunes en matière de connaissances.

Last updated on 07 November 2016

Type: 
E-news
Species: 
Geronticus eremita
Species group: 
Birds