Des entretiens avec le gouvernement camerounais et des institutions spécialistes de la vie sauvage favorisent l’adhésion à l’AEWA et le renforcement des capacités de formation à la conservation de la nature

Yaoundé, Cameroon, juin 2014 - Une série de réunions relatives à l’AEWA – sous la responsabilité de l’Unité de soutien technique (UST) et de la coordinatrice de l’Initiative africaine de l’AEWA – a eu lieu au Cameroun du 9 au 17 juin 2014 afin de renforcer les capacités en matière de formation à la conservation de la nature et de promouvoir l’adhésion du pays à l’AEWA.

Entretiens avec l’École de faune de Garoua

La semaine de réunions avec les parties prenantes camerounaises a commencé par une mission sur le terrain à l’École de faune de Garoua, du 9 au 13 juin 2014, entreprise par des représentants de l’Unité de soutien technique (UST) de l’Initiative africaine de l’AEWA. L’École joue un rôle prépondérant dans le développement de compétences clés de gestion de la vie sauvage à travers tout le continent, dispensant en particulier des formations en matière de faune sauvage pour les experts francophones de l’Afrique subsaharienne.

Au nom de l’UST, M. François Lamarque (Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie) et M. Abdoulaye Ndiaye (Direction des parcs nationaux, Sénégal) ont eu des discussions approfondies avec les représentants de l’École afin d’explorer la possibilité d’incorporer dans les programmes de cours la formation à la conservation au niveau de la voie de migration sur la base du Kit de formation Voie de migration (FTK), ainsi que du kit de formation sur l’identification et le dénombrement des oiseaux d’eau mis au point par l’Office national français de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). L’École de faune de Garoua, qui met actuellement à jour ses programmes de cours sous la supervision de son nouveau directeur, M. Bobo Kadiri Serge, a fait part de son vif intérêt, et les discussions de suivi se concentreront donc sur des actions concrètes. Les besoins de l’École en termes de matériel de terrain en relation avec le dénombrement des oiseaux d’eau ainsi que les lacunes existantes ont également été examinés, et l’UST s’efforcera de les prendre en main.

L’amélioration des capacités des différents groupes cibles pour mettre en œuvre l’AEWA constitue le thème central du Plan d’action de l’AEWA pour l’Afrique. L’une des activités hautement prioritaires est l’incorporation du FTK dans les programmes de cours d’au moins cinq institutions de formation à la vie sauvage en Afrique, telles que l’École de faune de Garoua qui est explicitement mentionnée dans le Plan d’action pour l’Afrique en tant qu’institut de formation clé de l’Afrique francophone de l’Ouest et Centrale.

Réunions avec le gouvernement du Cameroun au sujet de l’adhésion à l’AEWA

Abdoulaye Ndiaye offre au Premier Ministre du Cameroun, Son Excellence Philémon Yang, le Kit de formation Voie de migration et l’outil de l’ONFCS sur l’identification et le dénombrement des oiseaux d’eau.

Du 16 au 17 juin 2014, Mme Evelyn Moloko a rejoint l’équipe de l’UST, représentant le Secrétariat PNUE/AEWA en qualité de coordinatrice de l’Initiative africaine. Dans le cadre d’entretiens avec des fonctionnaires gouvernementaux de haut niveau, cette seconde partie de la mission - qui s’est tenue à Yaoundé, la capitale - s’est concentrée sur la promotion de l’adhésion du Cameroun à l’AEWA. L’équipe conjointe AEWA-UST a rencontré le Premier Ministre du Cameroun, Son Excellence Philémon Yang, ainsi que le Secrétaire Général du Ministère des forêts et de la faune, M. Koulagna Koutou Denis, et le Directeur adjoint de la chasse et la faune sauvage, M. Linjouom Ibrahim.

Des débats ont souligné l’importance écologique et socio-économique du pays pour les oiseaux d'eau migrateurs, ainsi que les différents avantages que le fait de devenir Partie contractante à l’AEWA pourrait offrir au Cameroun. Le gouvernement a confirmé que l’adhésion à l’AEWA l’intéressait grandement et a confirmé son engagement à poursuivre plus avant la procédure d’adhésion. Les prochaines étapes de cette procédure ont été discutées, et les résultats et perspectives se rapportant à la visite de l’École de faune de Garoua ont été présentés. Une visite à l’École des eaux et forêts de Mbalmayo a conclu la mission.

Au cours de leur visite au Cameroun, les représentants de l’AEWA et de l’UST ont également rencontré le point focal de la Convention de Ramsar pour le Cameroun, M. Serge Hervé Ondoua du Ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable, afin de discuter de la collaboration visant la mise en œuvre de l’AEWA et de la Convention de Ramsar, et de partager leurs expériences, notamment sur les questions se rapportant à l’adhésion.

L’équipe conjointe de l’AEWA et de l’UST a été en mesure de rencontrer d’autres partenaires clés potentiels, y compris l’Agence française de développement, le Service responsable de la coopération et des activités culturelles de l’ambassade de France, l’ambassade du Sénégal au Cameroun, la Société pour la conservation de la vie sauvage, le Bureau régional du réseau de surveillance du commerce des espèces sauvages et la Société camerounaise pour la conservation de la vie sauvage qui est actuellement responsable de la coordination nationale du Recensement international des oiseaux d’eau au Cameroun.

Informations générales

Abdoulaye Ndiaye et Evelyn Moloko offrent à M. Epiengome Walter, Directeur adjoint de l’Ecole nationale camerounaise des Eaux et Forêts de Mbalmayo, le Kit de formation Voie de migration du WOW et l’outil de l’ONFCS sur l’identification et le dénombrement des oiseaux d’eau.

Le Plan d’action 2012-2017 de l’AEWA pour l’Afrique - Guide pour la mise en œuvre du Plan stratégique 2009-2017 de l’AEWA dans la région d’Afrique – présente les lignes directrices opérationnelles devant servir à la mise en œuvre de l’Initiative africaine sur une période de sept ans. Ce plan a été élaboré dans le cadre d’un processus hautement consultatif impliquant les Parties contractantes africaines à l’AEWA, d’autres Parties contractantes à l’AEWA et un large éventail de parties prenantes œuvrant à la conservation des oiseaux d’eau dans la région d’Afrique. Adopté en 2012 lors de la 5ème session de la Réunion des Parties à l’AEWA, il recense un éventail d’actions concrètes destinées à traduire les objectifs du Plan stratégique 2009-2017 de l’AEWA en résultats concrets sur le terrain.

L’Unité de soutien technique est une équipe d’experts soutenant la mise en œuvre du Plan d’action de l’AEWA sur le terrain au niveau subrégional. Ce mécanisme de soutien, offert par le gouvernement français, a été confirmé par la Résolution 5.9 sur la mise en œuvre de l’Initiative africaine pour la conservation des oiseaux d'eau migrateurs et de leurs habitats en Afrique. Il comprend des représentants de deux pays (le Sénégal et la France) et quatre partenaires techniques (la Direction des parcs nationaux (DPN), Sénégal, la Direction de l’eau et de la biodiversité (DEB), France, le Centre de recherche de la Tour du Valat, France, et l’Office national français de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Le Kit de formation Voie de migration est un instrument de formation unique sur l’approche à l’échelle de la voie de migration de la conservation et de l’utilisation judicieuse des oiseaux d’eau et des zones humides. Il a été élaboré dans le cadre du projet Wings Over Wetlands du PNUE-FEM sur les voies de migration d’Afrique-Eurasie (projet WOW) à la suite d’une analyse approfondie des lacunes en termes de connaissances et de besoins de formation, en vue de la conservation des oiseaux d’eau et des zones humides dans la région de l’AEWA. Ce Kit de formation comprend trois modules destinés à améliorer la mise en œuvre de l’AEWA et de la Convention de Ramsar au niveau national par différents groupes cibles à partir de divers aspects, tout en étant axé sur l’approche au niveau de la voie de migration. Outre sa fonction d’outil pédagogique, le FTK est principalement destiné aux cours de Formation des formateurs (FdF) ayant pour but de fournir aux personnes formées les compétences nécessaires pour diriger des cours similaires au niveau national et régional.

Le module de formation de l’ONCFS sur l’identification et le dénombrement des oiseaux d’eau en Afrique est un outil qui peut servir tout à la fois de ressource éducative et d’instrument pour l’organisation de cours sur la conduite de formations se rapportant à l’identification et au comptage des oiseaux d’eau en Afrique. Ce module est actuellement disponible en arabe, en anglais et en français, et une version portugaise est en cours d’élaboration. Deux versions sont également proposées : l’une se rapportant spécifiquement à l’Afrique du Nord et l’autre à l’Afrique subsaharienne. Le Plan d’action de l’AEWA pour l’Afrique encourage l’utilisation de cet outil pour améliorer les capacités, en vue du dénombrement et de la surveillance des oiseaux d’eau dans la région africaine.

Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec Mme Evelyn Moloko ou bien Mme Birgit Drerup

 

Par Evelyn Moloko.

Last updated on 09 October 2014

Type: 
News item
Region: 
Africa
Species group: 
Birds