Au travail dans les coulisses de l’AEWA - Olivier Biber

Bonn, le 30 novembre 2015 - Olivier Biber est bien connu dans les milieux de l’AEWA et de la CMS, en tant que participant habituel aux COP, MOP, réunions du Comité permanent, du Conseil scientifique et du Comité technique. Pour lui, l’AEWA est l’un des accords les plus efficaces qui existent dans le domaine de la conservation de la biodiversité. Selon lui, il s’agit de la base de beaucoup d’actions réussies en termes de conservation et d’utilisation durable des oiseaux d’eau et de leurs habitats, notamment en Afrique. L’AEWA est également l’un des traités intergouvernementaux les plus innovants à plusieurs égards. On citera par exemple le projet « Wings Over Wetlands », rendu possible grâce à l’obtention d’une aide considérable du Fonds monétaire européen (FEM), et le développement du système de soumission des rapports en ligne.

« J’ai le privilège de faire partie de l’AEWA depuis sa conception et sa constitution à La Haye. Il n’a pas été difficile d’expliquer au gouvernement suisse qu’il était de la plus grande importance d’adhérer à cet Accord … et en même temps de rejoindre la CMS … parce qu’avec ses nombreux grands lacs, la Suisse est une plateforme entre le Nord et le Sud pour les oiseaux d’eau migrateurs, » a déclaré Olivier.

Son meilleur souvenir concernant l’AEWA a trait aux réunions du Comité technique, car elles ajoutent une grande valeur ajoutée à l’efficacité de l’Accord.

La Cigogne blanche est sans nul doute l’une des espèces qui captivent Olivier, bien qu’à présent, en tant que président du groupe de travail sur les oiseaux terrestres migrateurs d’Afrique-Eurasie, il ait davantage tendance à la considérer comme un oiseau terrestre que comme un oiseau d’eau.

Last updated on 30 November 2015

Type: 
News item