« Vol des cygnes » Points marquants des efforts de conservation en Estonie

Bonn/Tartu, le 10 octobre 2016 - Aujourd’hui le « Vol des cygnes » (Flight of the Swans) donne lieu à diverses manifestations en Estonie. La campagne suivra le Cygne siffleur le long de son itinéraire de migration, de l’Arctique russe à la Grande-Bretagne.

À bord d’un paramoteur, Sacha Dench, conservationniste britannique, suit l’itinéraire de migration des cygnes siffleurs pour comprendre les défis auxquels ces oiseaux d’eau sont confrontés. Malgré le bon avancement de ses voyages à travers la Russie, le mauvais temps et d’autres défis de nature logistique ont fait subir des retards à l’expédition. En son nom, ses collègues du Wildfowl & Wetlands Trust (WWT) participeront à un atelier de préparation de plan d’action national et à des manifestations communautaires organisés à Tartu par des institutions éducatives et des agences conservation de la nature d’Estonie.

Julia Newth

Julia Newth, administratrice principale de la santé des écosystèmes, WWT

« Sacha continue à bien avancer de manière constante dans le cadre de sa migration à travers la Russie », a indiqué Julia Newth, administratrice principale de la santé des écosystèmes du WWT, qui assistera cette semaine en Estonie à diverses manifestations. « Jusqu’à présent, lors de ses voyages, elle a discuté avec de nombreuses communautés des questions affectant les cygnes, a assisté à deux réunions scientifiques et s’est rendue dans cinq écoles pour parler avec des enfants des cygnes et de leurs habitats de zones humides. Le « Vol des cygnes » a été couvert par les médias russes avec des émissions réalisées notamment par Vesty Pomorye, BBC Russia Today. »

 

Le but de l’atelier commençant aujourd’hui à Tartu, Estonie, est d’examiner et de continuer à renforcer les efforts nationaux de conservation en faveur du Cygne siffleur déployés en Estonie. La réunion, qui examinera la mise en œuvre du Plan d’action national estonien pour les cygnes siffleurs, inclura dans la discussion des chasseurs, des agriculteurs et des ONG estoniens. Ceux-ci planifieront également les actions futures et aideront à intensifier la sensibilisation du public. Au centre d’éducation environnemental de Tartu, des manifestations scolaires célébreront le Cygne siffleur et sa migration, par exemple grâce à un festival de cerfs-volants avec des cerfs-volants en forme de cygnes.

Au cours des deux dernières décennies, le nombre de cygnes siffleurs migrant de la Russie arctique vers l’Europe du Nord a presque diminué de moitié. Bien que les chercheurs aient identifié plusieurs menaces subies par les cygnes, les raisons exactes de leur déclin demeurent un mystère.

L’expédition de Sacha Dench est le couronnement des efforts de conservation coordonnés internationalement en faveur du Cygne siffleur. En 2012, comme les effectifs de ces oiseaux d’eau avaient atteint des niveaux alarmants, un plan d’action international a été convenu par les pays situés le long de leur voie de migration. Cette stratégie de conservation, adoptée par l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie administré par le PNUE (AEWA), identifie des menaces subies par les cygnes siffleurs dans différentes parties de leur aire de répartition et décrit comment chaque pays peut contribuer au rétablissement de l’espèce.

Jacques Trouvilliez

Jacques Trouvilliez, Secrétaire exécutif du Secrétariat PNUE/AEWA

« Les mesures de conservation de l’Estonie pour le Cygne siffleur sont une contribution importante à la mise en œuvre du Plan d’action international par espèce élaboré en vertu de l’ AEWA », a fait savoir Jacques Trouvilliez, Secrétaire exécutif de l’AEWA.

« Mais seules la coopération et des actions concertées menées par tous les pays le long de la voie de migration des cygnes assureront la survie à long terme de l’espèce. Par conséquent, l’engagement actif de tous les pays le long de la voie de migration – notamment la Russie - en tant qu’État important de l’aire de répartition de millions d’oiseaux d’eau migrateurs - est absolument essentiel », a ajouté Jacques Trouvilliez.

Avec les efforts qu’elle déploie pour soutenir la campagne du « Vol des cygnes » et l’établissement d’un plan d’action national pour le Cygne siffleur, l’Estonie montre comment les mesures de conservation convenues au plan international peuvent être mises en œuvre avec succès au niveau national. L’Estonie se trouve le long de la « grande route de migration » de la voie de migration Est-Atlantique située chaque année au carrefour des migrations saisonnières de plusieurs millions d’oiseaux migrateurs. Depuis son adhésion à l’AEWA à la fin de 2008, l’Estonie a tiré bénéfice du soutien des initiatives transfrontalières de conservation des oiseaux d’eau aux termes de l’Accord. Les ateliers de conservation et les activités de sensibilisation ayant lieu aujourd’hui et tout au long de la semaine aideront à définir les actions clés à mener pour rétablir les cygnes siffleurs dans un état de conservation favorable et faire la promotion des habitats de zones humides dont dépendent les oiseaux d’eau migrateurs.

Marko Pomerants

 Marko Pomerants, ministre estonien de l’Environnement

« L’Estonie est consciente de sa responsabilité en matière du bien-être des cygnes siffleurs », a déclaré Marko Pomerants, ministre de l’Environnement. « Nous sommes inquiets de la tendance au déclin de cette espèce et nous encourageons nos voisins à en analyser les raisons, et au besoin à créer un plan d’action à l’instar de l’Estonie. »

« Nous avons fixé l’objectif de créer dans nos zones humides un habitat adéquat pour les cygnes lors de leur migration. En compensant les dommages causés aux agriculteurs, en entretenant les prairies côtières et en mettant en place une interdiction générale de chasse sur les sites de transit principaux, nous créerons pour les cygnes la possibilité de s’alimenter en subissant des perturbations minimales », a ajouté Marko Pomerants.

« Les oiseaux, y compris les cygnes, sont très importants dans l’ancien folklore estonien. Il y a un proverbe qui dit : « les grues sont parties - le mauvais temps est là ; les oies sont parties - le gel viendra ; les cygnes sont partis - la neige tombera ». Afin de planifier nos vies comme nous l’avons toujours fait, nous devons tous travailler afin d’avoir à la fois les hivers neigeux et les cygnes qui les annoncent. »

Le « Vol des cygnes » présente l’histoire de la migration d’une espèce de cygnes sous un angle totalement différent. Avec un vol en paramoteur sur 7000 km, battant tous les records, et suivant la voie de migration du Cygne siffleur de l’Arctique jusque dans ses sites d’hivernage d’Europe de l’Ouest, l’expédition enregistrera non seulement l’histoire de la migration des cygnes, mais aussi celle des paysages traversés et des gens qui y habitent. Le projet mettra en lumière l’importance des zones humides et des nombreuses parties prenantes de la voie de migration, qui agissent pour aider à assurer le futur du Cygne siffleur. Le projet et les événements associés feront l’objet d’une publicité significative au-delà des frontières nationales.

Depuis le démarrage du projet, lundi 19 septembre dernier, Sacha Dench vole quelque six heures par jour, s’arrêtant toutes les deux heures sur son chemin pour faire le plein de carburant. Elle visite en outre des villages de la région pour présenter le « Vol des cygnes ». Deux fois par semaine, elle diffuse des journaux sous forme de vidéo, dans lesquels ses avancées sont détaillées, de même que ses rencontres avec les cygnes et les populations locales. Sa progression, surveillée par satellite, peut être suivie ici.

Evelyn Moloko

 

Sacha Dench, conservationniste britannique volant à bord du paramoteur

« Mon plus grand espoir est que nous puissions mieux comprendre les problèmes que rencontrent les cygnes siffleurs. Chaque cygne, dès qu’il a quelques mois, effectue ce long voyage, avant de retourner chaque été ici, sur son lieu de naissance, et il le fait tout le reste de sa vie. C’est un style de vie extraordinaire, mais malheureusement, de moins en moins de ces oiseaux y survivent.

Last updated on 08 November 2016

Type: 
News item
Species group: 
Birds