Résultats de l’expédition au Kazakhstan au profit de l’Oie naine et de la Bernache à cou roux (2016)

Bonn, le 17 février 2017 – le groupe de travail sur l’Oie naine est heureux d’annoncer l’achèvement du nouveau rapport présentant les résultats de l’expédition internationale effectuée dans le Kazakhstan durant les mois de septembre et d’octobre 2016 dans le but d’obtenir des évaluations actualisées pour la population occidentale principale de l’Oie naine (Anser erythropus) ainsi que pour la population mondiale de la Bernache à cou roux (Branta ruficollis). Les deux espèces sont globalement menacées et appartiennent à la catégorie « Vulnérable » de la liste rouge de l’UICN.

Les steppes du Nord du Kazakhstan, tout comme les régions adjacentes de la Russie voisine, hébergent chaque automne un grand nombre d’oies migratrices lorsqu’elles y font halte pour s’alimenter dans les chaumes et se reposer sur les lacs situés alentour. Cette région de halte cruciale est actuellement le seul lieu où il est possible de réaliser des enquêtes permettant de déterminer l’état de conservation de la population occidentale principale de l’Oie naine, étant donné que le reste de l’année les oiseaux sont éparpillés à travers toute l’aire de répartition et que l’on en connaît pas encore un grand nombre des sites qu’ils utilisent - tout particulièrement au cours de la saison de l’hivernage.

Il est toutefois extrêmement difficile, d’un point de vue logistique et scientifique, de mener à bien des études sur les oiseaux d’eau dans cette région. Il y a des milliers de lacs, lieux de repos pour les oiseaux, répartis sur un vaste territoire, dont les niveaux d’eau varient d’une année à l’autre, rendant difficile de prévoir là où se trouveront les oiseaux. En outre, les oies naines et les bernaches à cou roux se retrouvent mélangées dans des volées d’oies qui peuvent compter des dizaines de milliers d’oiseaux. Ainsi, l’expédition avait aussi pour tâche d’évaluer les méthodes d’enquêtes utilisées pour le suivi des oies migratrices dans le Kazakhstan et de faire des recommandations pour les futures enquêtes. Ceci incluait de légèrement actualiser les lignes directrices relatives à l’identification et au suivi, compilées par WWF Finlande et adoptées par groupe de travail international de l’AEWA sur l’Oie naine en 2012.

« Les zones de halte au Kazakhstan sont d’une importance cruciale pour les oiseaux d’eau migrateurs se reproduisant en Arctique, y compris des espèces globalement menacées telles que l’Oie naine et la Bernache à cou roux. Les informations fournies par cette expédition sont cruciales pour nos efforts internationaux de conservation en faveur de ces espèces. » 

Nina Mikander est la coordonnatrice du groupe de travail international de l’AEWA sur l’Oie naine

Les résultats principaux de l’expédition comprennent des évaluations actualisées des tailles de populations de deux principales espèces ciblées, avec une estimation totale de 34 250 oies naines (fondée sur un intervalle de confiance à 95 % - entre 28 500 et 40 100 oiseaux) calculée pour la population occidentale principale et une estimation totale de 50 100 calculée pour la Bernache à cou roux (fondée sur un intervalle de confiance à 95 % - entre 28 100 et 72 600 oiseaux). L’évaluation de la population occidentale principale de l’Oie naine est particulièrement encourageante car elle indique un fort accroissement par rapport à l’évaluation précédente (8 000 – 13 000). Ces chiffres élevés confirment qu’une grande partie des sites d’hivernage, tout particulièrement, demeure inconnue.

Placée sous la conduite de Richard Cuthbert, consultant de Wildfowl & Wetlands Trust, l’équipe de l’expédition était composée d’experts de l’Oie naine et de la Bernache à cou roux originaires de Bulgarie, de Finlande, de Hongrie et du Kazakhstan, soutenus dans leur démarche par la Société ornithologique norvégienne (NOF/BirdLife Norvège) à l’aide de données issues des suivis satellites d’oiseaux et d’informations et d’expériences acquises lors des expéditions précédentes.

Ce projet a été organisé dans le cadre du groupe de travail international de l’AEWA sur l’Oie naine par le Secrétariat PNUE/AEWA ainsi que par le Wildfowl & Wetlands Trust, l’Association pour la conservation de la biodiversité du Kazakhstan (ACBK) et la Société ornithologique norvégienne (NOF/BirdLife Norvège). Il a bénéficié d’une généreuse aide financière allouée par l’Agence norvégienne pour l’environnement, le ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire, ainsi que par le Wildfowl & Wetlands Trust

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le rapport ou contacter la coordinatrice du groupe de travail international de l’AEWA sur l’Oie naine Mme Nina Mikander, basée au Secrétariat PNUE/AEWA.

Last updated on 09 May 2017

Type: 
News item
Country: 
Kazakhstan
Region: 
Asia
Species: 
Anser erythropus
Branta ruficollis
Species group: 
Birds