Nouveau rapport sur les motivations de l’abattage illégal et accidentel des oies naines au Kazakhstan

Bonn, le 19 janvier 2018 - Le groupe de travail de l’AEWA sur l’Oie naine est heureux d’annoncer l’achèvement du nouveau rapport qui présente les résultats d’un projet réalisé au cours des mois de septembre et d’octobre 2017, au nord du Kazakhstan, par l’Université de Stirling en coopération avec l’Association pour la conservation de la biodiversité au Kazakhstan (ACBK). Ce projet avait pour objectif d’évaluer les motivations de la chasse aux oies – notamment tirs accidentels/abattage illégal des oies naines – dans les communautés locales voisines des principaux sites de halte.

Bien que l’abattage illégal des oies naines soit largement reconnu comme étant l’une de principales menaces à l’encontre de l’espèce - en particulier le long de leurs itinéraires de migration traversant la Russie et le Kazakhstan, en direction des zones d’hivernage situées en Azerbaïdjan, en Iran et en Irak – on en ignore souvent les causes. En comprenant les motifs exacts à la base de cet abattage sur les différents sites, nous serons en meilleure position pour mettre en œuvre des réponses appropriées en matière de conservation.

L’évaluation a trouvé des preuves solides suggérant un manque de connaissances quant au fait de savoir si les oies naines sont protégées ou non. Étant donné qu’on estime à 10 000 le nombre de chasseurs dans le nord-ouest du Kazakhstan, l’étude a donc estimé que plus de 1000 chasseurs, en possession de permis de chasse à l’oie, peuvent sans le savoir chasser illégalement l’espèce par ignorance de son statut de protection. Sur la base des taux des prélèvements d’oies recommandés pour 2017 dans la région, on a estimé qu’environ 700 oies naines pouvaient être tuées accidentellement chaque année dans les régions du Koustanaï et du nord du Kazakhstan.

Les auteurs concluent donc que les efforts de conservation ayant lieu dans la région devraient inclure un plus grand engagement des parties prenantes ainsi que des composants éducatifs permettant d’intensifier les connaissances et la sensibilisation, et de réduire les risques de conflit entre les chasseurs et les praticiens de la conservation. Ceci pourrait, par exemple, être organisé par l’intermédiaire des clubs de chasse locaux, ce qui permettrait d’atteindre une proportion élevée de chasseurs dotés de permis.

Cependant, l’ampleur de l’abattage illégal des oies naines et ses motifs manquent de clarté. Comme l’ont confirmé les inspecteurs locaux de la chasse, essayer de détecter les abattages illégaux à travers les vastes paysages du nord-ouest du Kazakhstan représente un grand défi. La réalisation d’enquêtes devra donc être répétée à l’avenir pour améliorer la probabilité de détecter le non-respect des réglementations de la chasse.

Ce projet a été organisé sous les auspices du groupe de travail international de l’AEWA sur l’Oie naine par le Secrétariat PNUE/AEWA en collaboration avec l’Université de Stirling et l’ACBK, et a été généreusement financé par l’Agence norvégienne pour l’Environnement et le ministère finlandais de l’Environnement.

Pour de plus amples informations, veuillez-vous référer au rapport ou prendre contact avec Isabel Jones de l’Université de Stirling, ou encore avec la coordinatrice groupe de travail international de l’AEWA sur l’Oie naine, Nina Mikander.

Last updated on 10 April 2018

Type: 
News item
Country: 
Kazakhstan
Region: 
Asia
Species: 
Anser erythropus
Species group: 
Birds