Conserver efficacement les oiseaux d’eau migrateurs n’est possible qu’à travers une étroite coopération internationale tout le long de leur voie de migration. C’est pour cela qu’accroître le nombre de pays membres de l’AEWA est d’une importance vitale. Depuis le lancement de l’Initiative africaine, l’AEWA a accueilli onze nouvelles Parties d’Afrique (Burkina Faso, Burundi, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gabon, Mauritanie, Maroc, Rwanda, Swaziland, Tchad et Zimbabwe)* et plusieurs autres sont en bonne voie d’achever leur processus d’adhésion. Toutefois, il existe toujours des lacunes à ce niveau, notamment en Afrique centrale et en Afrique australe. Le Secrétariat PNUE/AEWA a joint ses efforts avec son homologue du PNUE/CMS, ainsi qu’avec le Secrétariat de la Convention de Ramsar sur les zones humides, afin de promouvoir l’adhésion, par exemple par le biais d’ateliers conjoints visant les parties prenantes concernées des États de l’aire de répartition qui ne sont pas encore Parties à l’AEWA.

 

Suivez les liens ci-dessous pour en savoir plus sur l'Initiative africaine :

 


*Jusqu’en octobre 2015